régime triathlon

Le triathlon : un sport qui élit tout le monde !

La distance XXL, le célèbre Ironman du parcours du triathlon trace un horizon presque inatteignable qui porterait préjudice à sa pratique. Bien qu’il reste la marque de la discipline, le sport n’est pas seulement le domaine d’une compétition ; c’est aussi un sport accessible à tous. D’une intensité modérée à une version élevée ; les débutants, amateurs et professionnels y trouveront les endurances à leurs tailles. Découvrez toutes suites les détails aux profils tri athlétique.

De quelle intensité parle-t-on à ce niveau tri-épreuve ?

Bien que les détails soient déjà si soignés sur le site easy-triathlon.be, un bref aperçu des formats du triathlon s’impose. Recalez ainsi l’idée qu’il s’agisse d’un sport extrême, en voici les preuves :

  • Le format S ou Sprint : c’est 200 m de natation (4 longueurs dans une piscine olympique), 10 km de vélo et 2 km de course à pied ou 400 m de natation, 10 km de vélo et 2.5 km de course à pied ou 750 m de natation 20 km de vélo et 5 km de course à pied ;
  • Le format M qui est la course olympique : c’est de 1500 m de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied :
  • Le format L : c’est 3000 m de natation 80 km de vélo et 20 km de course à pied ;
  • Le format XL ou LD : c’est 4000 m de natation, 120 km de vélo et 30 km de course à pied ;
  • Le format XXL ou Ironman : c’est 3.8 km de natation, 180 km de cyclisme, 42.195 km de course à pied.

Qui peut alors pratiquer de telle endurance ?

Tout le monde à quelques exceptions très réduites ! Le triathlon est ainsi le format d’un semi-marathon. Si ce dernier expose l’athlète à plus de blessures ; continuer le reste avec de la nage ou cyclisme réduirait ces risques jusqu’à 30%. Les articulations sont ainsi épargnées et les muscles n’endurent pas trop d’effort. On peut débuter par les formats courts et moyens pour aguerrir l’ensemble des muscles de haut vers le bas.

Telle est la description pour les personnes normales, mais pour le compte de celles qui ont pris de l’âge ou qui sont récemment blessées ou vivent une maladie incurable, le triathlon se pratique sur les consignes médicales. Il faut toutefois noter que sport et santé restent un couple bénéfique pour nous.

À côté d’un effort avantageux à la santé musculaire générant ainsi d’autres effets ; le triathlon permet de s’évader. Montagne, lacs, mers, sentiers, encouragement de la part des spectateurs, sont les bonheurs que l’on ne se limite pas. Passer d’un sport d’un moment à un autre nous met au centre d’un vrai jeu au sein duquel nos performances de chacune des parties de nos corps sont mises en concurrence entre elles . On ressort en effet zen et équilibré.

Étant maintenant prêt, il faut se renseigner sur les matériels primordiaux aussi pour la sécurité que le confort. Le triathlon c’est une trinité qui marche !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *