maltraitance

Zoom sur la maltraitance psychologique dans un couple

Les cas de violence au sein d’un couple sont multiples. Ce serait une erreur de considérer que la maltraitance ne peut être que d’ordre physique. Dans bien des cas, cette dernière est psychologique. Pourtant, les effets sont tout autant voire plus difficiles à gérer. Cet article se propose d’énumérer quelques signes qui indiquent la présence de violences psychologiques dans un couple. Des conseils seront par la suite proposés sur comment l’éviter.

Détecter la maltraitance psychologique

Il existe plusieurs signes qui permettent de détecter la présence de violence psychologique dans un couple. L’auteur de la maltraitance essaie de contrôler sa victime de plusieurs manières. Généralement, il surveille le moindre de ses déplacements, lui dit comment elle devrait s’habiller ou se comporter. Le partenaire ne peut dépenser le moindre sou sans son accord. Il se peut qu’il ne montre aucune forme de sympathie ou de générosité à l’égard de sa victime. Il a plutôt tendance à la rabaisser en public et à sous-estimer ses envies. Il la traite de personne « hypersensible » si jamais elle ose se plaindre. Cet agresseur accusera son partenaire d’être la source de tous ses malheurs. Dans certains cas, la violence psychologique peut aller jusqu’à des propos déplacés et des menaces. Il arrive que l’agresseur développe une certaine forme d’attirance face à la vulnérabilité de sa victime.

Les conséquences sur le long terme

Aucun des deux partenaires ne peut réellement s’épanouir à travers la relation qu’ils entretiennent. Un climat d’insécurité émotionnelle et physique envahit le couple à cause des conflits et des menaces répétés. Cette violence psychologique ne peut être considérée comme anodine vu qu’elle pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la victime. Cette dernière se sent inférieure et coupable. Elle ne prend habituellement pas conscience de l’injustice de laquelle est sujette. Dans 25 à 60 % des cas, elle souffre d’un grave stress posttraumatique. Une détresse psychologique peut vite s’installer et la personne devient hypervigilante, a du mal à trouver le sommeil ou encore, souffre de fatigue chronique. Ses performances quotidiennes tendent à diminuer et elle commence à perdre goût à la vie. Dans certains cas, elle souffre de troubles dissociatifs ou encore d’anesthésies émotionnelles. Dans les cas les plus extrêmes, la personne devient dépressive et suicidaire.

Comment éviter ce type de maltraitance ? Il est nécessaire d’agir avant que le problème ne s’aggrave dans le couple. C’est, d’ailleurs, pour cela qu’il est essentiel de faire une consultation psychologue à Watermael-Boitsfort si nécessaire. Il faudrait comprendre que le véritable amour n’admet aucune forme de perversion. L’égocentricité n’a donc pas sa place dans une relation où l’on voudrait s’épanouir. Le couple devrait plutôt se concentrer sur ce qui pourrait faire plaisir à l’autre et instaurer des projets à deux. Une erreur qu’il ne faudrait pas non plus commettre est d’associer ce genre de violence psychologique à une simple période de crise. Pour cela, il est important de se rappeler des fondements de base de la relation, des attentes que l’on avait au départ. Ainsi, il sera plus facile de déceler les rapports toxiques qui n’aboutiront à rien. Si la maltraitance devient ingérable, il vaut mieux faire appel à un professionnel qui sera apte à proposer des solutions pragmatiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *